• Recherche,

Mini-séminaire du LHEEA 09/02/207: Hydrodynamics (WCCH) en vue d'applications à l'hydrodynamique marine", Louis Vittoz

Le Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique de Centrale Nantes (LHEEA) organise des mini-séminaires tous les jeudis midi en Amphi B9. Allez-y, c'est ouvert à tous !

le 9 février 2017

POUR RAPPEL :

Les séminaires sont l'occasion d'un temps d'échange entres les doctorants et les permanents, ainsi qu'entre les différentes équipes du LHEEA, et se déroulent de la façon suivante :

Introduction du sujet par le chairman (encadrant du doctorant) : ~10min
Présentation du doctorant :~20min
Temps de questions et d'échange: ~10min

Calendrier des séminaires :
https://webmail.ec-nantes.fr/home/laetitia.pernod@ec-nantes.fr/S%C3%A9minaires%20LHEEA.html

Présentations précédentes sur le Cloud du LHEEA :
https://box.lheea.ec-nantes.fr/index.php/apps/files/?dir=%2Fmini-S%C3%A9minaires
Jeudi 9 février :
"Développement de la méthode Weakly-Compressible for Cartesian-grid Hydrodynamics (WCCH) en vue d'applications à l'hydrodynamique marine"
Chairman :
Louis Vittoz
Présentateur :
Guillaume Oger

Résumé :
Si les outils CFD permettent aujourd'hui de résoudre bon nombre d'écoulements de l'hydrodynamique marine, ils se heurtent à des problèmes de précision ou d'efficacité de calcul lorsqu'il s'agit de traiter des écoulements hautement turbulents, multi-physiques ou impliquant des géométries complexes.
Pour répondre à ces exigences, la méthode WCCH repose sur une combinaison originale de choix numériques : volumes finis sur maillage Cartésien raffiné, schémas numériques dordre élevé, parallélisation efficiente, traitement simple et automatique des frontières solides. Plusieurs thèses conduites au laboratoire ont permis de mettre en place la méthode qui a été abondamment validée sur des écoulements laminaires fortement instationnaires (thèse P. Bigay) ou appliquée à la modélisation de ferme d'hydroliennes (thèse B. Elie). Malgré tout, le caractère purement explicite de la méthode et le traitement simpliste des frontières solides constituent encore un obstacle de taille vers la modélisation fidèle d'écoulements hydrodynamiques turbulents à haut Reynolds sur de longs temps physiques.
Cette thèse s'intéresse donc aux modèles et méthodes numériques qui offrent des temps de restitution plus courts à précision équivalente. A cet effet une formulation incompressible, qui autorise des pas de temps discrets plus grands par rapport au faiblement-compressible, a été implémentée. Une méthode de frontières immergées d'ordre plus élevé est également proposée pour la prise en compte des corps solides. Des validations numériques sur des écoulements académiques (convection de tourbillons, écoulements laminaires stationnaires/instationnaires autour d'un cylindre) sont présentés et visent à quantifier les gains du coût CPU par rapport à la précision du résultat tout en s'assurant que les principes qui constituent le socle de la méthode sont maintenus.

Prochaines présentations :

Jeudi 16 février : H.Sara et D. Chalet
Jeudi 23 février : L. Pernod et A. Ducoin


En savoir plus sur le LHEEA

+ d'infos sur les mini-séminaires
Publié le 7 février 2017 Mis à jour le 8 juillet 2018