Chaire Fondation EADS Centrale Nantes

Chaire Fondation EADS Centrale Nantes : 2 années de succès !

Des objectifs sur le plan de la formation et de la recherche

L'objectif assigné en 2008 à la Chaire Fondation EADS Centrale Nantes est de développer et structurer, à l'échelle nationale, européenne et internationale, la formation initiale et continue et de mettre en place des projets de recherche en modélisation et simulation numérique avancées des procédés de fabrication des structures composites pour l'industrie aéronautique et spatiale. La Chaire doit contribuer à relever les nombreux et grands défis technologiques de ces secteurs. Elle a été dotée pour une durée de 4 ans d'un million d'euros.

Des résultats scientifiques inattendus

Toutes les prévisions scientifiques envisagées il y a seulement 2 ans ont été dépassées. Les résultats scientifiques obtenus sont en totale rupture avec l'état de l'art scientifique international. Les limites de la simulation ont été repoussées de façon très significative. Ces réussites permettent à la Chaire EADS Centrale Nantes de rayonner au plan national, européen et international.

Le principal défi en passe d'être résolu !

Le principal défi est la simulation de modèles réalistes associés aux structures d'intérêt industriel. Certains modèles numériques n'ont encore jamais été résolus malgré la puissance informatique qui ne cesse de croître. Le challenge est d'arriver à garantir un temps de calcul raisonnable et de n'utiliser que des plateformes de calcul légères voire de simples smartphones !
L'efficacité passe par l'utilisation des techniques de réduction de modèles basées sur l'utilisation de la P.G.D. - Proper Generalized Decomposition - dont la paternité revient d'une part à P. Ladeveze, ENS Cachan, et à F. Chinesta et A. Nouy, GeM - Ecole Centrale de Nantes. Ces techniques ont permis de réduire les temps de calcul de plusieurs ordres de grandeur et même de résoudre certains modèles jamais résolus jusqu'à présent.
Des simulations en temps réel et même l'optimisation, le contrôle, l'identification inverse, la surveillance et la reconfiguration de systèmes défaillants seront possibles en temps réel en utilisant des plateformes de calcul très légères telles que des smartphones.
Cette rapidité de calcul permet de combiner des calculs off-line et des calculs légers on-line. La solution « offline-on-line » PGD, baptisée iPGD en vue se son utilisation sur smartphones permet de faire des simulations actives, c'est à dire d'introduire dans la simulation des données qui proviennent des mesures expérimentales.
Ces résultats permettent aujourd'hui d'envisager des applications, non seulement de réalité virtuelle mais aussi de réalité augmentée dans la pratique industrielle autour des procédés de mise en œuvre des composites.

Résultats sur le plan de la formation

Attribution d'une bourse pour un étudiant du master erasmus-mundus « Computational Mechanics »
Création du mastère spécialisé « Structures composites : modélisation avancée et technologie des procédés », accrédité par la Conférence des Grandes Ecoles en 2009
Participation aux formations des écoles doctorales. La première formation sur les Composites thermoplastiques a été organisée au Technocampus EMC2 en mars 2010

Une implication hors du commun dans l'organisation de congrès, conférences, workshops

La Chaire Fondation EADS Centrale Nantes au cœur de l'organisation de 5 workshops internationaux
Francisco Chinesta, professeur, titulaire de la Chaire, membre de comités scientifiques ou d'organisation de 54 congrès.

La création d'un GdR du CNRS

Le projet de GdR - Groupement de Recherche « Mise en œuvre des composites et propriétés induites » regroupe toutes les équipes actives dans la modélisation des procédés de mise en œuvre de composites en France. Il concerne plus de 120 chercheurs, répartis dans une vingtaine de laboratoires et une quinzaine d'entreprises ou centres de recherche non-universitaires leaders de ce secteur : Airbus, Arkema, Beneteau, CETIM, Daher, Dassault, EADS, Eurocopter, le GIP Technocampus, Hexel, Onera, Rhodia, Snecma et Tensyl.

Le projet ANR-COSINUS SIMDREAM

La collaboration avec Pierre Ladeveze - ENS Cachan - autour des stratégies avancées de simulation a permis de déposer ce projet. Il s'agit du nouveau paradigme en simulation numérique : la décomposition en variables séparées pour la réduction a priori des modèles. Ce projet porté par Francisco Chinesta est financé à hauteur de 630 K€ sur 36 mois.
Publié le 8 février 2011 Mis à jour le 9 mars 2017