Option Ville numérique

Head: Myriam SERVIERES

Objectifs


Gérer les villes

La gestion des villes demande des outils d’appréciation qui sont encore trop peu utilisés ou non aboutis, de fait cette gestion des villes fait partie des défis sociétaux actuels et futurs. Le but de cette option est non seulement d’acquérir les méthodes qui vont permettre de percevoir, de représenter, de modéliser, de raisonner et de prendre des décisions sur la ville, mais aussi de comprendre la complexité, les acteurs et les enjeux les problématiques urbaines.
Les villes actuelles, qui se veulent intelligentes, génèrent énormément de données qui sont à la fois multi-échelle, multi-thématiques et dynamiques. La gestion des villes nécessite le croisement de ces données, or leur qualité est très diverse et elles ne sont pas, dans la plupart des cas, construites pour être manipulées de concert par les différents métiers de l’urbain. Anticiper ce que seront nos villes demain demande déjà de comprendre ce qu’elles sont aujourd’hui à travers la modélisation, la manipulation, la visualisation d’un clone numérique de la ville.

Le double numérique de la ville

Le programme de l’option « Ville Numérique » est construit autour de cette appropriation du double numérique de la ville en partant de l’acquisition de données spatiales, leurs modélisations, leurs stockages et interrogations, leurs analyses, représentations et visualisations et enfin la création d’indicateurs permettant la prise de décisions. Les données sont complexes et nécessitent donc une mise en contexte des problématiques urbaines qu’elles représentent.



Au programme :

Le programme de l’option débute par une présentation des outils informatiques nécessaires, car l’ingénierie urbaine au sens large s'appuie énormément sur l’outil informatique, que ce soit pour la création de modèles qui vont permettre d’intégrer les données spatio-temporelles hétérogènes, multi-échelles qui décrivent la ville, mais aussi pour la conception des systèmes d’informations qui permettent de les manipuler et de les visualiser.
Ensuite la visualisation de/dans la ville et l’extraction d’information sur la ville passe à la fois par l’analyse de ses images et par la création de mondes virtuels (2D ou 3D) ce qui fera l’objet de la présentation d’un autre volet d’outils.
La question de la représentation étant centrale, un des cours explorera des problématiques de représentation des données architecturales et urbaines avec des points de vue à la fois informatiques et architecturaux.
Si les données tangibles semblent plus faciles à comprendre, leur représentation n’en a pas moins évoluée avec les époques révélant à chaque fois les enjeux et problématiques à traiter. Il y a ensuite la question de la forme qu’il convient de comprendre afin de pouvoir intégrer de nouveaux types de données dans les bases. Il y a enfin la question globale de l’articulation qualitatif/quantitatif et de la corrélation des phénomènes.

L’objet « ville » est complexe et plusieurs cours vont s’attacher à le présenter à travers une introduction à la fois aux problématiques urbaines et aux modélisations urbaines. Après la présentation des outils et des concepts de base pour l’étude et la compréhension de la ville, nous introduirons les systèmes d’informations qui permettent de les manipuler avec une vision plus géomatique. L’étude des systèmes d’information géographique (SIG) permettra d’acquérir, de représenter, d'analyser et d'intégrer des données géographiques, principalement urbaines. Enfin ces différents outils et techniques s’appliquent à un marché en pleine expansion qui est l’ingénierie urbaine et qui offre des débouchés à la fois dans le secteur privé mais aussi auprès des collectivités territoriales.

Pour assurer la multidisciplinarité des enseignements, cette option est réalisée en partenariat avec l’École d’Architecture de Nantes (ensa) et le laboratoire AAU. Cinq des 12 cours se déroulent à l’ensa et une majorité des enseignants font partie du laboratoire AAU équipe CRENAU.
L’option Ville Numérique participe à l’événement Alliance « City Lab » en partenariat avec 10 entreprises.

Liste des cours

  • Programmation objet   
  • Bases de données  
  • Modélisation de données urbaines
  • Analyse et traitement d'images   
  • Les systèmes d'information géographique
  • Ingénierie des SIG
  • Problématiques urbaines
  • Modèles urbains   
  • Atelier de morphogénèse urbaine
  • Représentation de la ville
  • Politiques urbaines
  • Enjeux professionnels
  • Projet

 

 

Exemples de sujets de projets

  • Interface dynamique d'analyses de la charge du réseau de transports collectifs de l'agglomération nantaise (en partenariat avec l'AURAN)
  • Définition d'Indicateurs d'ambiance urbaine  (en partenariat avec le laboratoire CRENAU)
  • Rendu humanitaire de la donnée géographique OpenStreetMap - implémentation d'un SLD pour le logiciel libre QGIS (en partenariat avec le collectif HOT (Humanitarian OpenStreetMapTeam))
  • Développement d'indicateurs pour données (urbaines) 3D (en partenariat avec Oslandia)
  • Représentation de la mobilité et de l'accessibilité à l'aide d'une représentation isochrone 3D interactive (en partenariat avec Siradel)

Exemples de sujets de stages

  • Conception, réalisation et intégration de SIG - pole SIG - Sopra Nantes
  • Création d'un outil informatique permettant de réaliser des retours d'expérience et expérimentation de techniques de géomatique décisionnelle pour définir des priorités de traitements de risques industriels - GrDF Paris

Secteurs d'activités et métiers

  • Ingénieur, géomaticien ou chef de projet dans une collectivité territoriale ou une agence d'urbanisme
  • Ingénieur chef de projet patrimoine
  • Bureaux d'études urbaines et entreprises privées.
Publié le 27 mars 2017 Mis à jour le 24 juillet 2017