Bassins océaniques


Les bassins de Centrale Nantes font partie des plus importants équipements européens de ce type.


Les expérimentations menées dans les bassins océaniques permettent de tester de nombreux équipements dans leur milieu d'utilisation, rivière ou mer. Les structures étudiées vont du navire de pêche, au navire de transport, en passant par des équipements liés aux énergies marines renouvelables telles que des éoliennes posées, flottantes, des hydroliennes ou des systèmes houlomoteurs.

Une équipe de 12 personnes rattachée au LHEEA a pour mission d’accompagner les recherches en concevant et réalisant les montages expérimentaux  en opérant les moyens d’essais.

Le hall d’essai  en hydrodynamique est composé de 4 bassins : 

BASSIN DE TRACTION : le 2e plus grand bassin de traction en France, le 1er au niveau académique


  • 140 m de long
  • 5 m de large
  • 3 m de profondeur
  • 2100m3 d’eau
Le bassin est muni d’un chariot de traction atteignant une vitesse maximale de 8 m/s. Il est équipé d’un batteur à vague permettant de générer des houles unidirectionnelles régulières.

Quelles expériences y sont menées ?

  • Etude de navires sur eau calme et sur houle
  • Tests de résistance à l'avancement de navires avec ou sans houle
  • Optimisation de carènes, tenue à la mer de navires ou structures flottantes
  • Tests de technologies en Energies Marines Renouvelables

LE BASSIN DE HOULE ET DE GENIE OCEANIQUE : Le plus grand bassin en France dédié à ce type d’étude.



  • 50 m de long
  • 30 m de large
  • 5 m de profondeur
  • Puits central de 5 m par 5 m descendant jusqu'à 10m de fond
  • 7000m3 d'eau
Le bassin est équipé d'un batteur de houle segmenté composé de 48 volets indépendants permettant de générer des houles directionnelles. La hauteur maximale des houles est de 1m pour des houles régulières, 0.8m  pour des houles irrégulières. Des vagues de très haute amplitude, quasiment 2m de hauteur crête à creux peuvent être générée en focalisant temporellement ou spatialement l’énergie de la houle. Un système de génération de vent produisant un écoulement d’air de section de 3m par 3m avec des vitesses jusqu’à 15m/s peut être placé au dessus du bassin.

Quelles expériences y sont menées ?

  • Étude de systèmes offshore en eaux profondes
  • Essais de tenue à la mer pour des navires et de manœuvrabilité de navires sur houle
  • Étude de performance de systèmes houlomoteurs et d’éoliennes flottantes, pour des échelles variant de 1/5 à 1/50, en condition d’opérations ou en conditions extrêmes
  • Étude de comportement en survie et analyse des efforts d’ancrage
  • Interaction vague et vent sur des structures ancrées ou fixes
Les évaluations de performance de systèmes d'énergies marines renouvelables ont ces dernières années pris autant d'ampleur que les problématiques plus classiques de tests de navires ou structures offshore.

BASSIN DE FAIBLE PROFONDEUR :

  • 20 m de long
  • 9,5 m de large
  • 1 m de profondeur
  • 350m3 d'eau
Ce bassin est équipé de deux passerelles mobiles et motorisées qui le surplombent afin d'y installer du matériel ou des instruments et d’un batteur à houle unidirectionnel de type volet. Ce bassin permet des études de supports d’éoliennes offshore

CANAL DE CIRCULATION :

  • 10 m de long
  • 2 m de large
  • 1,1 m de profondeur
  • 300m3 d'eau
Le canal de circulation est mobilisé pour des études de système de propulsion marine, de performance d’hydroliennes, d’écoulements stationnaires et de stabilisation.
Publié le 20 mars 2017 Mis à jour le 25 mars 2017