• Incubateur,

A2V et son prototype "Lili", un bateau futuriste ultra rapide

Publié le 29 janvier 2016 Mis à jour le 17 janvier 2018
A2V (Advanced Aerodynamic Vessels), c’est l’histoire d’une startup nantaise qui conçoit des bateaux qui utilisent leur propre vitesse pour s’alléger.
Le Directeur général Matthieu Kerhuel et son équipe d'experts, tous issus de Centrale Nantes, ont travaillé sur une idée : tirer profit au maximum de l'aérodynamisme et s'appuyer sur l'air pour alléger le poids du bateau et donc aller plus vite (jusqu'à 60 nœuds, soit plus de 110 km/h) et consommer moins. Un défi relevé haut la main par cette jeune entreprise passée par l'incubateur Centrale-Audencia-ensa, cofondée avec l'entrepreneur Hubert Thomas et née en juin 2013.

Sur la route du succès
Prix de l'Innovation 2014 du Ministère de la Recherche, Prix « Région Pays de la Loire » Start West 2014... les débuts d'A2V sont prometteurs. En 2015, la startup enregistrait déjà ses premières commandes.
Le prototype « Lili » fut dévoilé en mars 2015 au port de La Rochelle, où il n'est pas passé inaperçu avec ses lignes futuristes. Son design - soigneusement étudié avec le concours du cabinet de notoriété mondiale Marc Lombard Architecture Navale et du chantier Fernand Hervé - génère une portance aérodynamique qui lui permet d'être si rapide et peu gourmand en carburant.

Quelles applications ?
A2V s'adresse à plusieurs segments de marché : transport de personnel employé (plateformes pétrolières, champs éoliens), surveillance des côtes (douanes, gendarmerie, lutte anti-piraterie), transport de passagers, plaisance de luxe, bateaux-taxis...



En savoir plus : www.aavessels.com


Crédits photo : A2V, Patrice Desmedt


Publié le 29 janvier 2016 Mis à jour le 17 janvier 2018