• E.M.R.,
  • Recherche,
  • Transition énergétique,

Floatgen, première éolienne en mer en France

Publié le 3 octobre 2017 Mis à jour le 15 novembre 2018
Floatgen est la première éolienne en mer installée au large des côtes françaises ! Objectif : démontrer la faisabilité technique et la viabilité économique de l’éolien en mer flottant en eaux profondes.

Première éolienne en mer en France

Aujourd'hui, FLOATGEN est la seule éolienne en mer, fixe et flottante confondu, a étre installée en France. Le projet porté par Ideol, Centrale Nantes et Bouygues Travaux Publics et baptisé FLOATGEN, nom donné à une éolienne flottante de 2MW, sera la première éolienne en mer en France.

Les travaux de construction de la fondation flottante ont eu lieu entre 2016 et 2017 à Saint Nazaire. Elle a été inaugurée le 13 octobre et sera prochainement remorquée sur le site d'essais en mer de Centrale Nantes, SEM-REV pour effectuer tous les tests en condition réelle.

L'innovation à tous les niveauxQu'il s'agisse du concept même de fondation flottante en forme d'anneau carré, du site d'essai en mer, du type de béton utilisé pour la construction ou encore du matériau qui équipera les lignes d'ancrage, l'innovation est au cœur de ce projet.

La plateforme d'essais en mer de Centrale Nantes SEM-REV sur laquelle est installée l'éolienne est un outil de recherche de dimension internationale qui permet de mettre au point, en conditions réelles et à l'échelle 1, des pilotes ou prototypes de récupération de l'énergie en mer (vent, vagues). Les chercheurs et industriels disposent ainsi des moyens nécessaires aux essais de prototypes avant leur exploitation industrielle.


Les données-clés du projet



La fondation flottante

Juin 2017
La fondation flottante est construite sur trois barges de construction assemblées entre elles et installées quai des Charbonniers à Saint-Nazaire. En septembre, l’ensemble solidaire de trois barges sur lesquelles a été construite la fondation flottante, a été remorqué jusqu’à la forme Joubert, cale-sèche marquant l’entrée du port de Saint-Nazaire. C’est là qu’après immersion des barges, la coque en béton est entrée en flottaison de façon parfaitement contrôlée.


L’éolienne


L’éolienne Vestas 2 MW V80 qui équipera FLOATGEN a été déchargée sur le port de Saint-Nazaire en juin 2016. Elle subira quelques modifications mineures avant d’être installée à quai sur la pièce de transition.

Le système d’ancrage

Les éléments du système d’ancrage ont été assemblés en juin 2017 puis installés sur le site d’essais de Centrale Nantes, SEM-REV.


Ce système très innovant, mis au point par la start-up Ideol en collaboration avec les chercheurs de Centrale Nantes, se compose en particulier de 6 lignes d’ancrage en fibre synthétique (nylon) - une première pour un ancrage permanent de cette dimension.
 

L'installation sur le site d'essais

Trois remorqueurs de haute mer ont été mobilisés pendant cette opération délicate. Partis dimanche 29 avril 2018 en fin d'après-midi, ils ont mis environ une journée pour acheminer l'éolienne sur son site d'essais SEM-REV. Trois à quatre jours supplémentaires ont été nécessaires pour les opérations d'amarrage et de connexion au câble export reliant l'éolienne au réseau électrique à terre.
Floatgen va être testée en conditions réelles de fonctionnement pendant 2 ans. Durant sa phase de tests, l'électricité produite par l'éolienne sera injectée sur le réseau électrique français et Floatgen pourra alimenter en électricité l'équivalent d'une ville comme Le Croisic.
 

Connexion au réseau électrique

Le raccordement du câble d’export électrique puis une ultime série de tests réalisés ont permis à l’éolienne Floatgen d’entrer définitivement en production le mardi 18 septembre 2018.

Pour Centrale Nantes, il s’agit du premier outil de production et de la première injection d'électricité dans son câble d'export sur son site d’essais dédié aux énergies marines renouvelables SEM-REV (3ème installation après les essais sur des capteurs acoustiques et des lests de câbles).

SEM-REV, raccordé au réseau électrique national, permettra à l’éolienne d’alimenter en électricité l’équivalent de 5000 habitants, soit la taille de la ville du Croisic et ses environs.

Un projet ancré dans le territoire ligérien

70 emplois directs mobilisés en pointe à Saint-Nazaire pour la construction de la fondation flottante : le béton utilisé par la fondation Ideol permet une construction au plus près des sites d'installation. Les techniques de construction développées et mises en place par Bouygues Travaux Publics permettent de s'intégrer dans le paysage économique local et de s'adapter facilement aux contraintes des ports d'accueil.
LeBéon Manufacturing mène le consortium pour la fourniture des lignes d'ancrage en nylon. Une part importante des pièces forgées a donc été manufacturée à l'usine de Plouay (Morbihan). Les partenaires de FLOATGEN ont fait le choix de confier la plupart des commandes de composants ou d'activités logistiques à des fournisseurs installés dans l'aire nazairienne, une orientation qui a été même appliquée à l'ensemble des achats liés au projet, qu'il s'agisse de communication ou encore d'assurance.


FLOATGEN, point de départ d'un déploiement en série

Le projet FLOATGEN, première éolienne en mer en France et premier démonstrateur de la technologie de fondation flottante Ideol, fournit déjà et va continuer de fournir un retour d'expérience unique aux partenaires du consortium, notamment en matière de méthodes de construction, d'installation et d'exploitation du système flottant, et servira de vitrine commerciale à l'export. Le gouvernement français a sélectionné le 13 juillet dernier un consortium porté par Quadran et réunissant la solution de fondation flottante Ideol et le savoir-faire de Bouygues Travaux Publics, pour la réalisation d'une 1ère ferme éolienne en Méditerranée (4 unités installées au large de Gruissan, l'un des meilleurs gisements en vent d'Europe : le projet EOLMED).
Publié le 3 octobre 2017 Mis à jour le 15 novembre 2018