• Recherche,
  • Santé du futur,

Impact Tumors : vers un dépistage plus sûr du cancer du cerveau

Publié le 10 février 2016 Mis à jour le 7 juin 2018
Dans le cadre national BPI France, Centrale Nantes et l’INSERM de Bordeaux, avec d’autres partenaires, dont BULL qui pilote le projet, travaillent ensemble sur le projet « Impact Tumors », depuis la fin de l’année 2015 et ce pour trois ans.
Du côté de Centrale Nantes, une équipe est mobilisée : l'enseignant-chercheur Francisco Chinesta, reconnu internationalement pour ses travaux de recherche et Domenico Borzacchiello, ingénieur de recherche, et des doctorants. Leur sujet : le cancer du cerveau.

La chirurgie est le traitement de référence des tumeurs cérébrales, qu'elles soient bénignes ou malignes. Elle est envisagée dans les cas où la localisation de la tumeur le permet. Elle consiste à retirer partiellement ou totalement la tumeur afin d'obtenir ou de favoriser la guérison. La chirurgie peut aussi être utilisée dans un but décompressif : la boîte crânienne étant rigide, une augmentation du volume de son contenu lié à la présence de tumeurs peut engendrer une pression intracrânienne trop importante et plonger à terme le patient dans le coma. La chirurgie a alors pour but de retirer suffisamment de tissu tumoral pour limiter ce risque d'hyperpression.

Cette pression est l'objet des recherches de l'équipe : comment prédire à partir des images la pression subie par le cerveau du patient ? La question est cruciale car le cancer évolue selon la pression intracrânienne et plus le cancer grossit, plus les dommages peuvent être irréversibles. Des modèles existent pour simuler l'évolution de la tumeur, mais la pression des tissus environnants n'est pas encore prise en compte.
Les médecins ont pourtant besoin de savoir quelles forces sont exercées sur la tumeur et quelles pressions la tumeur exerce. Les recherches visent donc à être capable de générer des outils numériques pour, à partir d'une simple image spécifique à un patient (médecine personnalisée), reconstruire la carte de pressions dans chaque point du cerveau. Ces informations sont vitales au praticien pour la prise de décisions (intervenir ou pas), prédire l'évolution ou encore planifier l'intervention.

Publié le 10 février 2016 Mis à jour le 7 juin 2018