• <Libellé inconnu>,

Le supercalculateur LIGER arrive sur le campus

Centrale Nantes accueille un nouveau supercalculateur dans une salle dédiée au cœur du bâtiment D, un équipement de pointe pour l'Institut de Calcul Intensif.

le 7 décembre 2015

A titre informatif, il existe un classement mondial des 500 plus puissants calculateurs, le TOP500 (top500.org). La machine la plus puissante est chinoise, le SUNWAY TAIHULIGHT à Wuxi, et possède plus de 10.000.000 de cœurs. Avec 6384 cœurs, LIGER ne figure pas dans ce classement, mais avec l'extension à venir à plus de 11 000 coeurs, nous espérons nous placer entre les places 300 et 400 pour le classement de juin 2017. Les supercalculateurs français les plus puissants sont chez Total, CEA ou Météo France et sont à usage interne. Mais il y a aussi trois grands centres de calcul nationaux (CINES, TGCC et IDRIS) pour une utilisation académique et recherche qui ont des machines proches du plus puissant français (celui de Titan), avec une puissance de calcul entre 5 et 10 fois celle de LIGER.
LIGER sera donc plutôt une machine à taille régionale. Une quinzaine de mésocentres régionaux existe en France. Avec la puissance de calcul des 5 184 cœurs neufs installés cette semaine, LIGER sera bien placé mais avec l'extension à 10 318 il sera le plus supercalculateur régional le plus puissant. Autre objectif : se distinguer par un taux d'utilisation industrielle important. Pour cela l'équipe met en place des outils (sécurité renforcée, prise en main immédiate par le Web, développement d'outils d'exploitation des résultats in-situ très performants, support de l'équipe de recherche de l'ICI, ...).
Baptisé LIGER (Loire en latin) car financé en partie grâce au programme « Connect Talent » de la Région des Pays de la Loire, il  a été construit par Atos-Bull et est hébergé et administré par l'Institut de Calcul Intensif.

Un supercalculateur, ou superordinateur, est un ordinateur conçu pour atteindre les plus hautes performances possibles avec les techniques connues lors de sa conception, en particulier en ce qui concerne la vitesse de calcul. L'Institut de Calcul Intensif accueille donc un nouvel arrivant de taille.

LIGER sera un outil précieux pour de nombreuses applications : énergies marines renouvelables (simulation des éoliennes offshore),  simulation directe à partir d'imagerie 3D appliquée à la santé (calcul direct sur des géométries provenant d'IRMs) et aux matériaux (calcul sur tomographie aux rayons X), reconstruction et calcul d'écoulements sur des environnements urbains pour étudier la dispersion de polluants ... Cette liste est bien entendu non exhaustive.

Centrale Nantes est le seul établissement d'enseignement supérieur en France à avoir un supercalculateur aussi puissant et ouvert à différents publics. Les étudiants de l'école pourront bénéficier de cet équipement de pointe, notamment ceux qui suivent l'option "Intégration de techniques numériques en Sciences et calcul intensif". Tout autre enseignement ayant besoin de ressources de calcul (Matériaux et Procédés, Réalité Virtuelle, Ville Numérique, ...) est également concerné.  L'accès à une partie de ce supercalculateur sera également ouvert aux industriels et aux projets de recherche à financement public (accès payant), ainsi qu'à certains projets sélectionnés par un comité technique et scientifique (accès libre). ArcelorMittal, Hydrocéan ou encore DCNS sont d'ores et déjà intéressés.

Comment cela fonctionne ?

LIGER est un super-calculateur scalaire parallèle de classe Tier2 type BULLx DLC qui compte aujourd'hui 6384 coeurs sur 266 noeuds, et sera bientôt étendu à 11 000 coeurs pour atteindre une puissance de calcul théorique proche de 0.5 PFlops.  Chaque lame de calcul contient deux nœuds de calcul et  chaque nœud deux processeurs (Haswell, avec 12 cœurs) et 128 Go de mémoire RAM.  Son refroidissement est assuré par un système haut rendement à eau tiède directement dans les nœuds (mode « DLC » pour Direct Liquid Cooling). 
Un réseau d'interconnexion haut débit (Infiniband FDR) relie le supercalculateur à un espace de stockage rapide atteignant une vitesse de lecture/écriture de 10 Go/s et pourvu d'une capacité de 1.224 Po. Le système est aussi équipé de 12 (bientôt 24) nœuds dédiés à la visualisation déportée et interactive. Ces nœuds sont équipés des dernières générations de cartes nVIDIA (Kepler K80) et accèdent également au stockage rapide via le réseau rapide.
Cette architecture permet de minimiser le transfert de données et de visualiser les résultats des simulations numériques avec de bonnes performances. Les ressources du calculateur sont accessibles, à distance, via une connexion sécurisée ou bien par un  portail Web XCS, et la visualisation peut être réalisée avec l'utilisation de l'eXtreme Remote Visualizer, XRV. XCS et XRV sont des solutions proposées par Atos-Bull.



Plus de photos sur la galerie flickR  https://flic.kr/s/aHskddD5j7
Publié le 7 décembre 2015 Mis à jour le 28 mars 2017