Site d'essais en mer SEM-REV



Le SEM-REV de Centrale Nantes est le 1er site européen d’essais en mer multi-technologies connecté au réseau.
Il dispose de tous les équipements en mer et à terre permettant la mise au point, la validation et l’optimisation de systèmes de récupération de l’énergie issues principalement de la houle et du vent offshore. C’est un équipement indispensable pour répondre au défi au du développement des Energies Marines Renouvelables en France. Il est géré par le Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique (LHEEA) de Centrale Nantes dans l’objectif d’aider les industriels à développer des nouvelles capacités de production d'énergie.

Au large des côtes des Pays de la Loire


Le site en mer est constitué :

  • d’une zone réservée en mer de 1 km², à 20km des côtes du Croisic, équipée pour de la mesure océanographique et météorologique (vent, vague et courant et paramètres locaux), balisée par 4 bouées ;
  • de l’infrastructure électrique pour relier le système au réseau moyenne tension d’ERDF grâce un câble électrique de 8 MW d’une longueur de 25 kms ;
  • d’un hub permettant la connexion simultannée de 3 technologies
  • d’une base de recherche, équipée de systèmes de réception, de suivi et de contrôle des systèmes en cours d’expérimentation, située sur le site de Penn-Avel qui héberge une dizaine de chercheurs et d’ingénieurs.
Le choix du site s’est fait sur la base d'études de terrain qui ont identifié un site optimum situé au large du Croisic sur la base des contraintes techniques réglementaires et environnementales et du respect d'usage des espaces maritimes par les professionnels de la mer.

SEM-REV accueille la première éolienne flottante en France, Floatgen - 2017


Le SEM-REV accueillera en juin 2017 le démonstrateur de l’éolienne flottante Floatgen (Ideol, Bouygues Travaux Publics, Centrale Nantes), 1ère éolienne en mer en France et 3ème éolienne flottante d’Europe. La construction de la fondation flottante en béton à l’échelle 1 (36m*36m*9m de haut) a démarré en juin 2016 dans le port de Saint Nazaire. Elle mobilise jusqu’à 80 ouvriers sur le site. A suivre en direct sur live.floatgen.eu.  


Floatgen permettra de confirmer l’excellent comportement, dans les conditions réelles, du système flottant et pourra constituer le point de départ d’un déploiement en série de fermes commerciales flottantes en eaux profondes.

Deux nouvelles technologies sur le site du SEM-REV dans le cadre du projet européen FORESEA

Le programme européen FORESEA soutient des projets sur les énergies marines renouvelables sur 4 sites d’essais en mer en Europe : SEM-REV (Pays de la Loire), EMEC (Orkney Islands, Royaume-Uni), SmartBay (Galway, Irlande) et Tidal testing Center (Den Oever, Pays-Bas). FORESEA est destiné aux développeurs qui souhaitent tester des technologies EMR, des sous-systèmes, des composants, des solutions d’ingénierie ou des produits propres.

Dans le cadre du premier appel à projet, les candidatures de Geps Techno et Pytheas Technology ont été validées pour tester leurs technologies sur le site d’essai SEM-REV. Geps Techno testera, dès 2017, le prototype houlomoteur du projet IHES (18m*10m*7m de haut) et Pytheas Technology va développer une génératrice innovante dédiée aux énergies renouvelables à tester sur le premier système houlomoteur français installé sur le site de SEM-REV.

Porté par le Contrat de Projet Etat-Région des Pays de La Loire


Le site du SEM-REV a été réalisé dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région  2007-2013 de la région des Pays de la Loire. Portée par Centrale Nantes, cette opération est encadrée et financée par l'Etat, le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Département de Loire-Atlantique, ainsi que d'autres organismes et collectivités locales.
L'opération SEM-REV est inscrite autour de l'axe « Environnement et développement durable » du contrat de projets Etat-Région (CPER). Elle est affiliée au projet « Energies alternatives et propulsion » de ce même contrat.

Le projet SEM-REV dispose d'un Comité de Pilotage formé par des représentants officiels des organismes suivants : Le Secrétariat Général des Affaires Régionales, le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Département de Loire-Atlantique, le CNRS et Centrale Nantes.
Publié le 15 avril 2009 Mis à jour le 13 juillet 2017