• Manufacturing - Usine du futur,
  • Partenariats,

Centrale Nantes et Naval Group impriment la 1re pale creuse au monde

Dans le cadre du projet européen H2020 RAMSSES1, financé par la Commission européenne, Centrale Nantes et Naval Group ont imprimé le premier démonstrateur de pale creuse d'hélice grâce à la fabrication additive métallique.

le 7 février 2019

Cette hélice de 6 mètre de diamètre, issue des travaux de Centrale Nantes, Naval Group et Sirehna, est une première mondiale. Les méthodes traditionnelles de production ne permettaient pas jusqu'à ajourd'hui de concevoir une telle pièce. C'est la maitrise du procédé WAAM (procédé d'impression par dépôt de fil métallique) qui a permis cette conception et ouvre un grand champs de possibilités en termes de réalisation de propulseurs à géométrie plus complexe.

Des gains significatifs


Outre la réduction conséquente du temps de production (moins d'une centaine d'heures pour ce démonstrateur de pale creuse de 300 kg à l'échelle 1/3), on obtient une efficacité accrue du propulseur pour un gain de masse de 40% par rapport à un procédé classique.

Sirehna, spin-off de Centrale Nantes et filiale de Naval Group, est en charge du pilote du design de la pale dans un souci de gains d'efficacité énergétique et de son impact environnemental. Les travaux de Sirehna sur l'optimisation de la pale ont abouti à une hausse d'endurance et une réduction significative du bruit rayonné et des vibrations.

 

Jean-Yves Hascoët, professeur des universités, responsable de la Rapid Manufacturing Platform de Centrale Nantes et expert international en fabrication additive :

La fabrication additive est une thématique développée depuis 35 ans au sein de la Rapid Manufacturing Plateform. Un projet comme RAMSSES est une concrétisation de toutes ces années de recherche et un véritable transfert de nos technologies en milieu industriel

Patrice Vinot, Responsable du lot propulseur du projet RAMSSES chez Naval Group souligne le défi que représente un tel procédé de fabrication : 
Bien que la fabrication additive soit de plus en plus présente dans l’industrie, la programmation et la conception de pièces complexes telle que des pales de navires représente un véritable challenge pour nos équipes et celle de nos partenaires. Le potentiel du procédé révélé par ce nouveau cas d’étude nous permet d’envisager des performances inégalées pour les propulseurs de demain. C’est en prenant part à des projets tels que RAMSSES et en animant notre réseau de partenaires académiques et industriels que nous réussirons à intégrer durablement l’impression 3D dans les chantiers navals.

Publié le 7 février 2019 Mis à jour le 7 février 2019