• Recherche,
  • Fabrication additive,
  • Manufacturing - Usine du futur,

Centrale Nantes s‘équipe d’une nouvelle machine de fabrication additive

Centrale Nantes a fait l’acquisition en juillet dernier d’une machine de fabrication additive laser sur lit de poudre. Ce nouvel équipement permet de fabriquer des pièces pour différents secteurs : aéronautique, spatial, industrie navale, automobile, ferroviaire. .. mais aussi pour le domaine médical.

le 22 septembre 2021

La nouvelle machine de fabrication additive de Centrale Nantes
La nouvelle machine de fabrication additive de Centrale Nantes
La machine de fabrication additive vient compléter l’ensemble des équipements expérimentaux déjà présents sur la plateforme de fabrication additive de l’école (Rapid Manufacturing Platform).
 

Elle permet de créer des pièces plus fines à la fois en dimension mais aussi en termes d’état de surface, offrant la possibilité de travailler à l’échelle du micron.

Jean-Yves Hascoët, responsable de la plateforme

Des matériaux nobles comme par exemple les alliages de titane sont utilisés pour la fabrication des composants.
La nouvelle machine de fabrication additive de Centrale Nantes Pour fonctionner, elle utilise des poudres qui sont mises dans un bac, un laser vient ensuite fondre les poudres qui sont nécessaires à la fabrication de la pièce et celles qui ne sont pas fondues sont mises de côté puis recyclées et réutilisées.


Pour travailler sur ce nouvel équipement, 2 personnes ont été recrutées : Carolina Navarro Valero (avril 2021) et Luiz Eduardo Motta Bier (septembre 2021) tous deux ingénieurs d'études pour la Rapid Manufacturing Platform.

Des composants prototypes déjà créés

Cet équipement a déjà été utilisé pour réaliser quelques pièces tests, notamment dans le domaine de l’ingénierie de la santé. L’équipe de recherche menée par le professeur Jean-Yves Hascoët a fabriqué un élément de mandibule en titane.
Mandibule en titane Dans certains cas de cancers, les chirurgiens sont amenés à couper en partie la mandibule, partie osseuse de la mâchoire, et utilisent un autre morceau d’os présent dans le corps pour remplacer l’élément enlevé. La nouvelle machine de fabrication additive sur lit de poudre de Centrale Nantes permet de fabriquer une pièce externe qui servira pour la greffe et qui permet d’éviter le prélèvement d’un morceau d’os sur le patient. Pour éviter tout risque de rejet, des matériaux nobles comme le titane sont utilisés pour la fabrication. Le composant est réalisé avec des aspérités permettant aux os de se reconstruire autour de la pièce.

La machine de fabrication additive laser sur lit de poudre de chez 3DSystems a été financée par l’Europe via le fond FEDER, par Centrale Nantes, et par les projets de recherche du groupe de recherche RMP de l'Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (GeM).


 
Publié le 22 septembre 2021 Mis à jour le 22 septembre 2021