Quel impact environnemental pour Floatgen, 1re éolienne flottante en France ? Centrale Nantes publie un 1er rapport de suivi.

Ce 1er rapport public de suivi environnemental expose les travaux menés, les observations et les résultats obtenus sur le site en mer SEM-REV, opéré par Centrale Nantes et le CNRS sur l’éolienne flottante Floatgen. Ce démonstrateur de 2 MW, dont le flotteur a été développé par la société BW IDEOL, est installé en mer et produit de l’électricité depuis 2018.

le 16 novembre 2021

FLOATGEN
FLOATGEN
Les équipes du SEM-REV ont mené des études ces dernières années pour comprendre, caractériser et mesurer les potentiels impacts environnementaux de l’éolienne flottante. Une des missions du SEM-REV est en effet d’améliorer la connaissance du milieu marin et les impacts environnementaux des énergies marines renouvelables (EMR). FLOATGEN étant la première éolienne installée en France, ce retour d’expérience est essentiel pour appréhender les incidences qui pourraient survenir à plus long terme et à plus grande échelle dans des contextes commerciaux et poursuivre les efforts de documentation des impacts engagés afin de les limiter le cas échéant.

Le suivi mené a couvert toutes les étapes de ces trois années de test en conditions réelles : de l’état initial du site à la phase d’installation des systèmes d’ancrage, au remorquage de l’éolienne sur site et à son raccordement au réseau électrique puis pendant son exploitation et lors des opérations de maintenance. L’étude concerne plusieurs domaines de la physique (acoustique sous-marine, champs électromagnétique, température) à la biologie (mammifères marins, communautés benthiques, avifaune,…) en passant par une composante sociale avec une analyse paysagère.

« La publication de ce rapport technique est la concrétisation du travail engagé par nos équipes avec nos partenaires et sous-traitants depuis plus de 10 ans. Elle consacre le rôle pionnier d’une infrastructure de recherche en milieu réel pour l’accueil de démonstrateurs technologiques du domaine des énergies renouvelables en mer, tout comme sa vocation de diffusion de connaissances pluridisciplinaires. » Yves Perignon, Responsable de l’infrastructure SEM-REV.

À ce jour, aucun effet ou impact fort n’a été relevé sur l’environnement marin parmi l’ensemble des domaines étudiés. De plus, aucun incident environnemental ni aucune pollution n’a été engendré, que ce soit dans les phases de travaux, d’exploitation ou de maintenance du démonstrateur. Le rapport est rendu public et est mis à disposition de tous : https://doi.org/10.5281/zenodo.5659296

Les essais du démonstrateur FLOATGEN se poursuivent jusqu’à l’automne 2023. Une fois les tests terminés, le démonstrateur sera démantelé. Le rapport de suivi environnemental sera mis à jour périodiquement pour couvrir l’ensemble de la phase de tests puis le démantèlement. Ces études se poursuivront lors de l’accueil de futurs démonstrateurs sur le site SEM-REV.

« Le développement durable est un enjeu majeur de l’orientation stratégique de Centrale Nantes, fortement engagée en faveur des énergies marines renouvelables depuis plusieurs années. Le site d’essais en mer SEM-REV, outil de recherche de dimension internationale, se révèle aujourd’hui un instrument indispensable pour répondre aux défis de cette filière en France tant technologiques qu’environnementaux » Jean-Baptiste Avrillier, directeur de Centrale Nantes.
Publié le 16 novembre 2021 Mis à jour le 22 novembre 2021